Bientôt un plan contre l’insécurité routière

Sur les deux mois de l’été 2017, la mortalité routière a baissé globalement de 2,3%, ce qui représente 15 personnes tuées de moins que durant l’été précédent. La baisse enregistrée au mois d’août (-1,7%) est certes plus faible que celle de juillet dernier (voir ci-dessous). Mais elle n’en est pas moins effective, selon les statistiques de l’Onisr (Observatoire national interministériel de la sécurité routière). En août dernier, 296 personnes ont été tuées sur les routes de France (métropolitaine), soit 5 de moins qu’en août 2016, ce qui représente une diminution de 1,7%.

Malheureusement, c’est le seul indicateur à s’afficher à la baisse en août dernier. Ainsi, le nombre des accidents corporels a augmenté (+3,8%) pour atteindre un total de 4 326, soit 160 accidents de plus qu’en août 2016. Le nombre des blessés hospitalisés, aussi (+ 1,6%) : 2 351 personnes ont été hospitalisées plus de 24 h, soit 36 de plus. Enfin, l’augmentation porte aussi sur le nombre total de victimes : elles sont 5 930 en août 2017, soit 166 de plus qu’en août de l’année précédente, ce qui représente une hausse de 2.9%.

Et, sur les douze derniers mois, la mortalité routière a augmenté (+1,5%) pour toutes les catégories d’usagers : tout particulièrement pour les cyclistes (+17%), mais aussi pour les motards (+8%), les piétons (+7%) et les automobilistes (+3%).

Une situation qui appelle une réaction de la part des pouvoirs publics. Aussi, « le Président de la République a annoncé un nouveau plan à l’automne pour renforcer l’efficacité de la prévention et de la lutte contre l’insécurité routière ». A suivre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page